Les 7 leçons de marketing pompées dans Breaking Bad pour doubler, voire tripler votre chiffre d’affaires

Si vous en avez assez des articles pipi de chat sur le thème « comment augmenter son chiffre d’affaires », vous n’êtes probablement pas le seul. Mais l’article qui se déroule ci-dessous, rien que pour vos beaux yeux, n’a rien à voir avec tous ceux que vous avez déjà lus jusqu’ici…

BIG SPOILER ALERT :

Si vous n’avez pas vu ce chef-d’œuvre qu’est Breaking Bad, pensez-y à deux fois avant de poursuivre la lecture de cet article.

Parce que voici ce qui va se passer ici et maintenant. Je m’apprête à vous révéler des pépites de vente, de marketing et de persuasion qui sortent tout droit de l’une des séries les plus emblématiques du tout Hollywood…

J’en ai listées sept.

Si vous avez la patience de les comprendre et de les appliquer dans votre business, elles vous aideront à doubler, voire tripler votre chiffre d’affaires.

Trêve de bavardage, enfilez une combinaison jaune et emboitez-moi le pas… On a de la meth à préparer et du chiffre d’affaires à booster !

1. Prenez le contrôle sur votre réseau

Walter White et Jesse Pinkman l’ont bien compris… Pour se faire des nouilles en or, il faut by-passer les intermédiaires gourmands, posséder son propre réseau de distribution et surtout avoir la main sur ce réseau à tout moment.

Ça leur demande un peu d’efforts dans la mise en place, ça implique de pulvériser la tête des gros bonnets déjà en place… mais quand la machine tourne bien, c’est jackpot pour eux !

Laissez-moi vous traduire ce concept pour votre activité.

Ça me rappelle un truc :

Est-ce que vous avez connu Myspace ? C’était la plateforme en vogue avant que Facebook n’entre dans la danse et lui fasse une tête au carré !

Tous les entrepreneurs du web qui avaient passé des heures à bichonner leur compte Myspace, à y construire leur audience et à envoyer tous leurs prospects systématiquement sur leur page Myspace ont pris la douche froide du siècle quand le réseau a perdu toutes ses plumes au profit de Zuck et toute sa clique.

La leçon est claire !

Qui vous dit que Facebook ou YouTube seront là pour toujours ?

Jouez toujours votre match à domicile. C’est-à-dire sur une plateforme que vous possédez et maitrisez de bout en bout. Je pense tout particulièrement à votre mailing liste. Peu importe l’autorépondeur que vous utilisez, si vous possédez l’adresse e-mail de vos fans et de vos abonnés, vous jouez toujours vos matchs à domicile et vous êtes à l’abri des coups durs du genre :

  • Suppression de votre compte ou de votre chaine sans explication ;
  • Baisse de notoriété du réseau social que vous utilisez ;
  • Changement d’algorithme ;
  • Panne subite ;
  • Etc.

Laisser un intermédiaire mettre son nez dans vos affaires n’est pas une solution à long terme. Bien sûr, pour débuter ça peut faire office de tremplin. Mais pensez vite à construire une passerelle vers votre propre plateforme (votre blog, votre mailing liste, votre espace membre privé, etc.).

En voici une qui dépote…

Vous avez sans doute encore en tête le fameux épisode où Walt fabrique de petits explosifs pour mettre le tapage dans l’appartement de Tuco Salamanca au cas où ça part en vrille lors de leur toute première transaction ?

OK.

Et bien, à partir de là, c’est la naissance de Heisenberg, l’alter ego de Walt (le nom qu’il se donne pour mener ses affaires et semer la terreur).

Leur meth bleu électrique envahit la ville. Tous ceux qui y goûtent en redemandent. La bataille du territoire fait rage et les morts s’allongent un par un.

Grâce à leur démonstration de force et à la notoriété du produit, Walt et Jesse se payent une street-crédibilité en béton. Ils jouent désormais dans la cour des grands !

Et appliquer ça dans votre activité…

C’est l’un des moyens les plus faciles pour pousser vos courbes des conversions vers le haut et attirer de nouveaux clients, que vous soyez un acteur aguerri ou un frêle junior dans votre thématique.

L’élément que vous pouvez imiter ici, c’est la démonstration de votre savoir-faire ou de vos compétences. De cette manière, vous prouverez par A+B que vous êtes la personne de la situation pour résoudre tel ou tel problème (les plus douloureux de votre audience).

Une démonstration d’expertise, quand elle est bien faite, c’est un vrai bulldozer pour votre marketing :

  • Elle va vous permettre d’attirer de l’attention sur vos produits ou services ;
  • Elle va automatiquement vous donner plus d’autorité et de crédibilité vis-à-vis de vos concurrents ;
  • Elle va instaurer de la confiance, même si vous n’êtes pas connu dans votre domaine ;
  • Elle va pousser les indécis à prendre une décision et à souscrire à vos offres ou services ;
  • Elle va vous permettre de vendre plus, même si vous n’avez pas énormément de confiance en vous.

La démonstration de savoir-faire ne va pas vous dispenser de « vendre », mais elle va vous mâcher sérieusement le travail.

Et si vous vous demandez comment faire étal de vos compétences, plusieurs options s’offrent à vous.

Vous pouvez par exemple enregistrer un live sur Facebook ou YouTube, vous pouvez vous filmer en train d’avoir une conversation avec quelqu’un, vous pouvez utiliser votre produit et montrer ses fonctionnalités, etc.

Le but est de prouver, dans le cadre d’une situation bien précise, que vous êtes compétent dans votre domaine, que vous savez de quoi vous parlez, qu’on peut vous faire confiance et que ça se VOIT que vous pouvez résoudre un problème bien spécifique.

3. Une petite touche d’horreur dans votre marketing

Impossible de pondre un article sur Breaking Bad (et ses petites leçons de marketing) sans évoquer l’un de ses personnages les plus emblématiques, mais aussi les plus violents : Gus Fring.

Déjà parce qu’il a un charisme de dingue, mais aussi parce que c’est un businessman hors pair !

Et vous allez voir que ce troisième concept (tiré d’une scène sanglante), quand il est bien exploité, va vous permettre de créer des arguments très persuasifs.

Voici la scène :

À un moment donné, Gus Fring engage Gayle, un autre chimiste pur et dur (mais pas agressif pour un sou). Son intention est claire : faire bosser Walt et Gayle ensemble pour ensuite éliminer Walt (qui fait trop de remous) et confier à Gayle seul les rênes de la production.

Mais Walt déjoue le plan de Gus et demande à Jesse d’aller « refroidir » Gayle, ce qui lui permet de rester le seul possesseur de la recette.

Là-dessus… Gus voit rouge.

Tout son business repose sur cette recette unique de meth. Et il est obligé de garder Walt en vie désormais.

Sa réaction ?

Il attrape par le cou l’un de ses hommes de main, sort un couteau et l’égorge devant Walt et Jesse, forcés d’assister à cette scène horrifiante…

Vous êtes toujours là ?

Ok !

Le rapport avec la vente et le marketing dans tout ça ?

Dans cette scène, le message que Gus fait passer, c’est « regardez ce qui attend ceux qui jouent trop avec mes nerfs… je suis prêt à tout pour faire tourner ce business… »

Et c’est un concept que vous pouvez utiliser à peu près à toutes les étapes de votre tunnel de vente (page de capture, lead magnet, e-mails, page de vente, etc.). C’est un concept que les meilleurs vendeurs au monde exploitent dans leurs arguments de vente. Et c’est aussi un concept que les négociateurs d’élite utilisent pour convaincre des personnes déséquilibrés de revenir à la raison et de prendre la plus sage des décisions.

Ce truc prend ses racines dans la psychologie humaine profonde, puisqu’il en appelle à une émotion très fortement ancrée en chacun de nous : la peur.

Et cette peur, vous pouvez l’engendrer avec une « vision horrifiante ».

La vision d’horreur est très persuasive.

La peur est une émotion qui pousse à la prise de décision.

Si vous arrivez à démontrer à votre prospect que s’il ne prend pas une décision ou s’il n’agit pas en profitant de votre offre, son problème risque d’empirer et sa vie risque de devenir un petit enfer, vous serez nettement plus persuasif.

Ici, on est clairement dans le copywriting, pas dans les petites techniques de conversion.

Bien sûr, à chaque thématique ses proportions. Mais si vous vous adressez au bon public, c’est-à-dire aux personnes qui souhaitent ardemment résoudre un problème, alors créer une « vision horrifiante » de la bonne manière vous sera hautement bénéfique.

Quelques conseils pour créer cette fameuse « vision horrifiante » :

  • Ne sermonnez pas vos prospects directement ; racontez des anecdotes horribles et pénibles qui vous sont arrivées ou qui sont arrivées à d’autres personnes pour illustrer vos propos ;
  • Apprenez à connaitre encore mieux vos prospects (surtout leurs émotions négatives), ça vous aidera à créer des images encore plus fortes et plus parlantes ;
  • Dans votre argumentaire de vente, consacrez une partie au storytelling et si votre thématique s’y prête bien, évoquez des images très suggestives et très horrifiantes ;
  • Contrastez toujours ces visions d’horreur avec votre solution qui vient jouer les « médicaments ». Si vous avez des preuves pour appuyer vos propos, n’oubliez pas de les inclure.

4. Faites des partenariats (mais pas n’importe comment)

Le truc qui rend la série Breaking Bad carrément dingue, pour moi, c’est le fait qu’un prof de chimie et son ancien élève s’associent pour fabriquer de la drogue et la vendre.

Ce pitch de malade !

Et si vous avez vu la série, vous vous rappelez peut-être la toute première discussion entre Walt et Jesse à ce propos. Notamment quand Walt lui dit :

Tu as les contacts. Et moi je connais la chimie.

Deux compétences différentes mais complémentaires qui s’unissent pour révolutionner leur petit monde d’allumés.

Et encore une fois, c’est une énorme leçon pour le marketeur ou l’entrepreneur du web qui a des antennes et qui veut développer son activité !

Que je vous explique :

Ça ne veut pas dire que vous devez vous trouver un associé et faire une refonte de votre boite avec lui pour réussir. Ce n’est pas ce que je dis. Encore que… si c’est dans votre intérêt, pourquoi pas ?

Non, là où je veux en venir c’est qu’il y a une multitude de stratégies que vous pouvez amorcer avec une tierce partie pour booster vos activités.

Quelques exemples :

  • Vous pouvez faire une échange de liste avec une personne qui intervient dans une thématique proche de la vôtre (vous envoyez un e-mail à sa liste et lui à la vôtre) pour rameuter des abonnnés ;
  • Vous pouvez enregistrer une vidéo avec un Youtubeur susceptible d’avoir des abonnés qui rentrent dans votre avatar client (et lui rendre la pareille) ;
  • Vous pouvez considérer une semaine de promo spéciale affiliation (soit vous vendez la formation d’un autre, soit vous proposez à marketeur de vendre votre offre à ses clients contre une commission) ;
  • Vous pouvez co-créer et co-lancer une formation avec un partenaire (en one shot ou sur le long terme) et ainsi toucher un public plus large
  • Si vous bloguez, vous pouvez écrire des articles invités ;
  • Etc.

Si je listais tous les partenariats qu’il est possible de faire, on en aurait pour toute la nuit, mais vous avez capté le truc…

L’idée c’est de capitaliser sur des ressources extérieures pour avancer plus loin et plus vite !

5. Utilisez la méthode des « cases vides » pour augmenter vos ventes

Si ça fait quelques temps que votre activité est lancée et déjà bien implantée, le truc que vous allez lire maintenant devrait vous intéresser au plus haut point. Et je pèse mes mots.

Pourquoi ?

Parce qu’il met le doigt sur un élément trop souvent délaissé de la plupart des entrepreneurs.

Pourtant, quand cette petite méthode est bien comprise, elle permet de multiplier les gains… comme le Christ multipliait les pains…

C’est la méthode des « cases vides ».

Pour vous illustrer la bête, revenons-en un instant à Breaking Bad :

Une fois que Gus Fring a été éliminé de l’équation (dans la scène mythique où il sort de la chambre du vieux Salamanca avec la face à moitié arrachée), Walt et Jesse doivent se trouver un nouveau labo pour se remettre aux affaires.

L’idée de leur homme de main, le vieux Mike ?

Établir des labos éphémères des maisons en cours de désinfection.

Une idée géniale, un endroit vide qui a peu de chances d’éveiller les soupçons… et une opportunité en or.

Et vous voulez parier que ce principe s’applique joyeusement à votre business ?

Oh que oui !

Si vous suivez les préceptes du grand marketeur américain Dan Kennedy, vous avez peut-être entendu parler du concept de « capacité non exploitée ». La méthode des cases vides, c’est ça.

C’est identifier les endroits et les moments où vous n’êtes pas en train de vendre et de faire une offre afin de combler la case vide et faire grimper votre chiffre d’affaires.

Quelques exemples de cases vides que vous pouvez combler :

  • Placer un lien commercial dans vos e-mails de bienvenue ;
  • Vendre une prestation additionnelle sur un chantier ;
  • Faire une offre à toute une frange de votre liste d’anciens clients, alors qu’elle prend la poussière dans un coin ;
  • Vendre le samedi et le dimanche plutôt que de vous cantonner au lundi-vendredi ;
  • Vendre en ligne certains produits ou prestations, en plus de vos activités en boutique physique.

Bref…

Chaque business trouvera ses propres cases vides en fonction de son contexte propre, mais si vous y mettez un peu de réflexion, vous serez capable d’identifier un tas de petites cases vides et d’opportunités inexploitées pour augmenter indéniablement votre chiffre d’affaires !

6. Si vous débutez, recourez à la technique du poisson-globe

Le personnage de Walter White a comme ça, à quelques moments dans la série, des répliques cultes et pleines de bon sens.

Voici l’une d’entre elles :

Le poisson-globe arrive à se gonfler et atteindre 4 ou 5 fois sa taille normale pour intimider ses prédateurs. C’est juste une illusion. C’est juste de l’air. Mais qui vient chercher des noises au poisson-globe ?

Walt fait référence à leur statut de « débutants » et explique tout simplement à Jesse que pour faire peur aux gros, ils doivent faire du bruit autour d’eux… beaucoup de bruit.

L’une des plus grandes tendances chez l’entrepreneur qui se lance sur le web, c’est la peur de montrer au grand jour son manque d’expérience. Il ou elle a peut-être les compétences pour cartonner, mais le fameux « syndrome de l’imposteur » est là pour lui rappeler qu’il n’a pas encore réalisé grand-chose et le faire douter.

Prouver ses capacités est donc crucial à ce stade.

Et l’un des meilleurs moyens d’arriver à ça, c’est de gonfler !

Non pas gonfler ses résultats ou ses expériences, ce qui reviendrait à mentir et ça… ce serait mauvais pour votre karma… mais plutôt gonfler son attitude.

Alors, j’avoue…

Ce n’est pas une mince affaire et ce n’est pas à la portée de tout le monde. De un, parce que gonfler son attitude requiert une petite dose de… confiance en soi à toute épreuve. Et de deux, parce que ce n’est tout simplement pas naturel pour la plupart d’entre nous.

Mais quand on y met un peu de réflexion, on peut vite trouver quelques pistes intéressantes à creuser.

Par exemple :

  • Publier du contenu régulièrement

Si vous vous lancez dans une stratégie de contenu, la meilleure chose à faire pour booster votre égo et de ce fait donner immédiatement une image professionnelle et plus solide de vous serait de publier du contenu tous les jours ou le plus souvent possible.

Qui publie du contenu tous les jours ?

Les experts ou les manchots ?

Vous avez la réponse…

  • Intervenir sur des podcasts populaires ou inviter des Kings dans votre thématique pour une interview

C’est un excellent moyen de canaliser un peu de la notoriété de votre interlocuteur dans votre direction et ça peut très vite amorcer votre pompe !

  • Jouer sur vos défauts

Ça vous parait contre-intuitif ? C’est normal. Mais psychologiquement, le fait de reconnaitre ses défauts (ici en l’occurrence, votre manque d’expérience), peut vous permettre de capitaliser sur le revers de la médaille, à savoir un plus grand focus sur une qualité que vous possédez.

C’est un peu le jeu de l’entretien d’embauche :

Quand un recruteur vous fait passer une interview et qu’il vous demande « quels sont vos défauts ? », il attend en réalité que vous vous vendiez. En d’autres termes, que vous vendiez ces défauts comme des qualités !

De plus, jouer sur ses défauts est une attitude qui inspire (bizarrement) énormément de confiance et ça, c’est un atout supplémentaire dans l’équation de la vente.

7. Trouvez votre business réel

Dans la dernière saison de Breaking Bad, les masques commencent à tomber. Jesse comprend tout doucement comment ils s’est fait manipuler par Walt et celui-ci devient de plus en plus clair sur ses motivations.

Voici une petite bribe de sa pensée profonde qui remonte à la surface :

Jesse, tu m’as demandé un jour si j’étais dans le business de la drogue ou de l’argent. La réponse est aucun des deux. Je suis dans le business du pouvoir.

Vous vous êtes déjà posé cette question ?

« Dans quel business suis-je réellement ? »

Vous êtes dans le business du fitness ?

Ou celui de la santé, du bien-être et de la confiance en soi ?

Vous vendez du référencement

Ou vous vendez de la visibilité de haute compétition ?

Le fait d’avoir cette réflexion vous permettra de comprendre qu’il existe une tout autre dimension autour de votre business et de votre marketing. De comprendre que vos prospects et clients ont peut-être besoin d’entendre certains arguments avant de pouvoir acheter ou prendre une décision plus facilement.

Ça vous donne une vision plus claire sur le niveau supérieur que vous pouvez atteindre et votre marketing entre, lui aussi, dans une dimension supérieure !

Voilà qui conclut cet article !

J’espère que vous avez passé un bon moment et que vous avez compris le plus important quand on se met en tête d’augmenter son chiffre d’affaires, qu’on en soit au début de son aventure ou en plein dedans :

Réflexion ET application !

Avant de vous quitter et de vous laisser cogiter sur tout ça, j’ai une petite question à vous poser :

Quelles sont les choses que vous avez mises en place dans votre business et qui vous ont ramené le plus de résultats ?

Répondez dans les commentaires sous l’article !

À très vite.

Source : https://www.webmarketing-com.com/2020/05/05/360391-7-lecons-marketing-breaking-bad-doubler-tripler-chiffre-d-affaires


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.